Tribune de l'Art (bis) : lettre et réponse

Publié le par Oriane Rebillard

Je vous mets ici une lettre qui a été écrite à Monsieur Didier Rykner (Tribune de l'Art), par un architecte lyonnais qui a voulu rester discret, ainsi que la réponse qui lui a été faite. Des arguments y sont avancés et débattus. Si certains méritent d'être soulevés, d'autres au contraire ne sont que de "faux problèmes", comme celui avancé selon lequel les bâtiments ne pourraient pas connaître une autre fonction que celle de prisons. Comme l'a très bien dit Didier Rykner dans sa réponse, cela serait remettre en cause beaucoup de réutilisation de monuments (et des monuments historiques !) La gare d'Orsay à Paris ne serait pas devenue un musée, La halle Tony Garnier à Lyon, ne serait pas devenue salle de spectacle et d'exposition...
Et si on reste dans la même logique, si on a réussit à reconvertir des abattoirs, alors deux prisons ne semblent pas être un défi insurmontable !


Je vous laisse apprécier vous même la lettre et sa reponse :


"Chère Tribune…

La question de la sauvegarde ou non des prisons du quartier Perrache à Lyon fait l’objet d’un débat, passionné, comme bien souvent lorsque l’on évoque l’éventuelle disparition d’un édifice à caractère patrimonial.

Tout le monde s’accorde sur l’intérêt architectural et historique de ces deux ensembles monumentaux, dans un tissu urbain particulièrement convoité depuis les projets de réhabilitation du cours Charlemagne et de la Confluence. Il s’agit là de bâtiments qui, par leur cohérence architecturale, l’intelligence de leur conception, et la clairvoyance de leurs concepteurs, sont très intéressants..."


 

Commenter cet article